lundi 12 septembre 2011

L'or brun de Verteuil

(Article Sud Ouest  10/092011)

Un cognac Château de Verteuil va être lancé pour mieux faire connaître le village

 Sixte de La Rochefoucauld et François Lancestre présentent l'étiquette de la future bouteille estampillée Château de La Rochefoucauld.  Photo Mathilde Tournier

Sixte de La Rochefoucauld et François Lancestre présentent l'étiquette de la future bouteille estampillée Château de La Rochefoucauld. Photo Mathilde Tournier

Verteuil-sur-Charente est de ces villages qui font de belles cartes postales. Des maisons anciennes aux pierres apparentes et aux balcons fleuris, une église XIIe siècle abritant une Mise au tombeau Renaissance polychrome, un cours d'eau placide (la Charente), un ancien moulin à eau et un fier château dont les tours surplombent le village de tous points de vue. Assez pour séduire les producteurs de l'émission « Des racines et des ailes », sur France 3, qui y ont envoyé une équipe en tournage. Pourtant, le nom de Verteuil reste méconnu du public. Au grand regret de ses habitants.
Pour dynamiser le village, deux hommes ont eu l'idée de faire couler l'or brun à Verteuil. Un cognac commercialisé uniquement au village, comme un cadeau souvenir de prestige. L'un d'eux a apporté le nom de son domaine prestigieux : Sixte de La Rochefoucauld, le propriétaire du château, a fait déposer le nom « Château de Verteuil » pour cette production spéciale. Le second a donné son savoir-faire. François Lancestre, cogérant avec son épouse du salon de thé Le Moulin de Verteuil, a confectionné les étiquettes, à l'effigie du château.
« Détonateur » L'idée a germé dans l'esprit de cet amoureux de Verteuil, originaire de Haute-Savoie, après une rencontre. « J'avais entendu dire qu'un cognac avait été produit au château il y a longtemps », se souvient-il. En 2010, il en discute avec un client… qui se révèle être le producteur de ce cognac non commercialisé, commandé au siècle dernier par l'oncle de Sixte de La Rochefoucauld. « Il est revenu. Il a déjeuné au Moulin, et il a offert à ma femme une bouteille avec l'étiquette authentique. J'ai aussitôt appelé M. de La Rochefoucauld. »
Sixte de La Rochefoucauld, lui aussi, songe alors à la production de son oncle. Avec son épouse, ils aimeraient eux-mêmes faire distiller un nouveau cognac. Sa discussion avec François Lancestre est « un détonateur », témoigne-t-il.
Un sceau avec armoiries Sur l'étiquette originale, une esquisse du château. Au-dessus, un sceau à la cire frappé des armoiries du châtelain et de son épouse. Pour la cuvée 2011, l'esprit de l'étiquette est conservé, mais modernisé. Et les deux sceaux présentent désormais des armes identiques. « Mon épouse est aussi une La Rochefoucauld. Mais pas de la même branche ! » précise Sixte de La Rochefoucauld.
Points de vente limités Ce sont les caves Charlemagne, à Angoulême, qui ont été chargées de produire ce cognac, dans deux qualités : XO, la plus prestigieuse, et VSOP, une gamme plus ordinaire. Le prix se voudra abordable. « Le but de cette production n'est pas commercial, mais sentimental », précise Sixte de La Rochefoucauld.
Le lancement aura lieu le 16 septembre au château, lors d'une cérémonie à laquelle l'ensemble des élus locaux ont été conviés. Le cognac « Château de Verteuil » sera, ensuite, commercialisé dans peu de points de vente, notamment le Moulin, circonscrits au village.
Pour l'événement, les caméras des « Racines et des ailes » seront présentes. « Je leur en ai parlé au cours du tournage, et ils ont été séduits », précise François Lancestre, fil rouge de l'émission à venir. Une réclame bienvenue pour cette initiative dont le but principal est de dynamiser le tourisme à Verteuil.



Aucun commentaire: